Quelques textes issus de mon propre cheminement...

Comment me serais-je trouvée si je ne m'étais pas égarée ?...

Et cependant, j'ai toujours été sur mon chemin.

Y a-t'il un sens au chemin ? se demande-t'on parfois au sein de la tourmente.

Non. Le chemin est le sens. 

                                                  Nathalie Yot ©

 

BÂTIR NOTRE TEMPLE

Il est facile de se tromper de rêve. C'est le propre de l'humain qui s'illusionne, pensant pourtant bien faire, mais n'entendant pas l'Appel de son Âme.

Il suffit d'un tsunami gigantesque, balayant tous nos rêves chimériques, qui ne servent pas notre plus grand bien, pour se retrouver parmi les décombres de nos rêves illusoires.
Là alors, devant nous se rendent inévitablement visibles et de manière évidente, tout ce qui a permis à notre édifice de s'écrouler, toutes les pierres effritées sur lesquelles nous construisions celui-ci.

Nous pouvons rester assis à nous lamenter ou comprendre. 
Et recommencer. Garder les pierres solides pour recréer des fondations nouvelles. 
Une chose cependant m'apparaît essentielle : bâtir à ciel ouvert afin que le Soleil puisse entrer et participer à notre Oeuvre et les Etoiles nous guider de leur sagesse. 
Bien souvent, nous voulons poser notre toit avant même d'avoir créé les fondations solidement, nous privant nous-mêmes de toute Lumière.

Oui, nous pouvons apprendre de tout, même du pire pour laisser émerger le meilleur. 
C'est sur un tas de cendre que naissent les véritables Bâtisseurs, ceux qui se basent sur la géométrie Sacrée de leur Être profond, afin de bâtir la Cathédrale abritant le Temple de leur Sacré Coeur. Et tout l'Univers alors y participe, Semeur d'un Vent Nouveau.

                                                             Nathalie Yot ©

PETITE PLONGEE DANS L'UNIVERS NTERIEUR

 

Lorsque je me tiens "dans l'instant", réalisant qu'il n'existe que l'instant, je n'ai plus de sentiment de vide. 
Le sentiment de vide s'installe, si je pense à "l'après", me décentrant de l'instant présent. Alors, ma vue ne peut être que floue, et cherche dans la vastitude encore non matérialisée une réponse parmi une multitude infinie de possibles....c'est vertigineux pour le mental qui s'égare et donne ce sentiment de vide.

Mais, lorsque je reste dans l'instant, l'univers est alors en moi. Je regarde "vers l'intérieur". Je deviens alors "le centre" et aucun sentiment de vide ne m'habite. Je comprends que chaque fois que je bouge, c'est tout mon univers qui bouge AVEC moi. J'en suis l'initiatrice. C'est rassurant. Et au lieu de bouger sans arrêt, je reste tranquille, sans mouvement interne dispersé, j'observe. Je pose mon Intention et j'écoute le mouvement de mon univers à travers moi ; il parle à travers mon corps. J'observe sans m'agiter car, en maintenant mon Intention aimante envers moi-même, j'aimante, j'attire, ce qui au sein de mon univers correspond au meilleur pour moi. Je sais que La solution/réponse viendra à moi car elle est déjà là, inscrite, elle attendait mon Appel, mon Attention paisible et je reste sereine.

                                             Nathalie Yot ©

DESISTEMENT OU ACCOMPLISSEMENT

 

Je remarque combien nombre de personnes au fleurissement de leurs capacités naissantes attendent une réponse extérieure à eux-même en demandant vers quoi ils DOIVENT se diriger, quelle formation, quelle technique, quelle...

A un moment donné, il est important de prendre conscience que Ce qui se met en place est réellement une Invitation Créatrice totalement NOUVELLE mais surtout là pour que nous nous EPANOUISSIONS totalement et que tout ceci sort du cadre convientionnel de métiers/activité et méthodes connu(e)s, socialement acceptables et reconnu(e)s. Nous sommes des êtres NOVATEURS.

 

Un Son est unique. Nous sommes là pour chanter et vibrer notre propre Son et le mêler à d'autres Sons naissants.

Aussi, l'invitation est : que voulons-nous pour nous ? Où serions-nous épanouis ? où notre coeur chanterait ? puis, celle de le créer, d'oser.

Lorsque nous tentons de nous « emboîter » uniquement à ce qui est déjà existant, (bien entendu, cela n'est pas interdit et aussi utile dès lors que nous le faisons avec joie et nous sentons à notre place) c'est uniquement par peur de l'échec.

 

Une mélodie est faite pour être jouée, offerte comme le nectar des fleurs s'offre et cela ne s'apprend pas. Les plus belles sont celles improvisées, nées de l'instant qui se Vit pleinement dans son élan.

Une fleur se met à l'écoute du rythme de la Vie et des saisons.

Si nous nous mettons à l'écoute du rythme de notre Être, sans doute pouvons-nous fleurir sans effort et nous offrir au monde.

                               Nathalie Yot ©

 

 

Lorsque l'on parvient à ressentir qu'il n'existe pas "d'après" , qu'il n'y a qu'instant après instant, nous cessons de nous en faire car nous prenons conscience que tout est contenu dans cet instant. 

Alors, notre Responsabilité envers nous-même entre en scène...

 

                Nathalie Yot ©